Expo Paris “Hero or Nothing”

Art & You
Exposed
[proplayer]http://www.youtube.com/watch?v=DD-jDUw-05Q[/proplayer]
[proplayer]http://www.youtube.com/watch?v=JlMvfQOJmNg[/proplayer]
ArtSkills

Expo “Hero or Nothing”

Par akam – Dimanche 4 mai 2008

Le Studio Art and You présente, du 30 mai au 21 juin, “Hero or Nothing”, proposée par Laurie De Vlieger et Exposed. Alëxone, Hero, Rod, Veenom et XXX PROD.© sont les cinq jeunes artistes contemporains de Hero or Nothing, exposition qui réunit une nouvelle génération d’artistes, celle nourrie aux mangas et aux comics, et qui renouvelle le genre du héros. Superman a quitté le Metropolis* des années 40 pour rejoindre le monde du 21ème siècle. Il y trouve violence, sexe et religion. À travers la peinture, l’illustration, le dessin, ces cinq artistes expriment chacun leur vision d’une réalité dans laquelle se sont perdues nos illusions d’enfants. Dans une société au détour de laquelle se créent des héros dont on exploite les multiples facettes, les personnages qui nous servent de référents, parfois, s’égarent. Il faut recréer ses propres icônes. Les antihéros deviennent alors, tout logiquement, des héros. C’est la première exposition de l’association Exposed, un collectif de jeunes amateurs d’art, venus d’horizons divers et réunis pour mettre leurs différentes compétences au service d’artistes contemporains émergents. Autour du noyau fondateur (Aude Castelas, Laurie De Vlieger et Jérémy Scialom), une dizaine de membres travaillant dans l’art, l’audiovisuel ou le graphisme, se sont associés à leur envie de voir aboutir des projets artistiques ludiques, mis en scène et accompagnés de documentaires sur les artistes. Au final, l’ambition de ce collectif est de proposer des expositions qui s’avèrent bien plus que cela.

Une expo qui promet de belles choses à voir !

Etapes

Hero or nothing
Expositions Graphisme Illustration/BD Street art du 30/05/2008 au 21/06/2008

Impulsée par l’association Exposed, l’exposition Hero or Nothing rassemble cinq graphistes, illustrateurs et grapheurs sur le thème du héros et de l’antihéros. Alëxone, Hero, Rod, Veenom et XXX PROD© expriment à travers les différents médiums leur vision générationnelle du genre, nourrie par comics et mangas.
vernissage: jeudi 29 mai à partir de 19h, entrée libre

logo_press_90bpm

Exposed, un collectif de jeunes amateurs d’art, venus d’horizons divers et réunis pour mettre leurs différentes compétences au service des acteurs du marché de l’art ; artistes émergents, galeries, collectionneurs, institutions…

Exposed regroupe une dizaine de membres travaillant dans l’art, l’audiovisuel ou le graphisme, qui se sont associés par envie de voir aboutir des projets artistiques ludiques, mis en scène et accompagnés de documentaires sur les artistes.

Au final, l’ambition de ce collectif est de proposer des expositions qui s’avèrent bien plus que cela.

logo_press_comicbox

[FRENCH] Fans de comics, vous en avez peut-être marre qu’il y en aient encore pour refuser à la BD américaine le terme d’art. Il y a pourtant des décennies que des gens comme Andy Warhol ou Roy Lichtenstein ont démontré que la culture populaire (y compris les comics) est bien, avant tout, de la culture. Et ces temps quelques artistes français continuent d’explorer cette démarche. C’est ce week-end que s’achève l’exposition Hero Or Nothing, tenue par le collectif Exposed au studio Art And You, à Paris. Les cinq artistes réunis ont la particularité de s’être retrouvé autour du thème du héros. Tout ça pulse d’une belle énergie et s’adresse bien entendu aux amateurs d’art de tous bois. Et pour peu que ces observateurs s’intéressent un peu aux comics et aux super-héros, ils y verront de nombreux clins d’oeils. Les dessins à tendance underground de Veenmom, Les oiseaux-masqués de “Alëxone”, les oursons post-punks de “XXX PROD.©”, Hero et ses hommages à Astro Boy, les super-héros explosés de ROD sont au demeurant très différents les uns des autres. Attendez-vous donc a des virages assez marqués d’un auteur à un autre (jusqu’ici, quoi de plus normal) mais aussi quand vous regarderez des tableaux créés par la même personne. Mais tous se retrouvent autour d’une certaine acidité…

Exposition Hero Or Nothing
Envoyé par comicboxlive

“J’ai découvert les super-héros quand j’avais dix ans, grâce à une collection qui comportait plein de vieux épisodes des Fantastiques, ce genre de chose. J’ai aussi vite découvert des mangas comme Dragon Ball et tout ça c’est mélangé à mes délires personnels, à mes fantasmes d’enfant, explique Hero, “tous ces petits trucs qui te passent dans la tête quand tu es au fond de la classe et que tu t’imagines que tu vas sauver le monde entier, tout en griffonant des choses sur des bouts de papier”. Mais attention, il n’y a pas d’idolâtrie dans la démarche de ces artistes. Sur la vidéo de présentation d’Exposed, Alëxone explique “Moi ce qui m’intéresse, c’est le côté banal de ces héros. Mais aussi des éléments comme les capes et les masques, parce qu’en fin de compte on ne sais pas qui ils sont vraiment”. Une dualité qui tombe à pic, comme un parallèle de la démarche artistique, résumée par Veenom “Il faut être à moitié égocentrique pour se lancer dans ce genre d’exposition”. La bonne nouvelle, c’est donc que les cinq exposants, épaulé par les autres membres du collectif, sont au moins à moitié “non-excentriques”. Il y a une certaine distance avec leurs propres oeuvres, un refus de se prendre trop au sérieux, eux où leur thème. D’ailleurs XXX PROD.© ne le cache pas: “Moi je suis plus intéressé par les anti-héros…” Et quand on lui parle de “figures” comme les “frères rapetou”, il avoue qu’ils lui sont effectivement sympathiques. Rod (qui produit les oeuvres les plus typées “comics” du lot”, lui, aime a détruire ce qu’il adore, comme pour mieux en rester maître. On vous en reparlera plus en détail dans Comic Box #53. Pour l’heure, si vous passez aujourd’hui ou demain dans le 9ème arrondissement de Paris, vous pouvez encore voir les oeuvres concernées. Et que les non-parisiens se rassurent, on imagine mal cette exposition ne pas avoir de lendemain dans d’autres lieux…

Culturecie

« Hero or Nothing » réunit cinq artistes de la nouvelle génération : nourrie aux mangas et aux comics, elle tente de renouveler le genre du héros. Au premier abord l’exposition paraît ludique : les couleurs vives et les personnages de dessins animés ou autres stars de notre enfance sont au rendez-vous. Mais de ce monde merveilleux les artistes retiennent essentiellement le mensonge : les mondes magiques destinés aux enfants et même parfois aux adultes ne sont qu’une vaste supercherie. Inanimés, morts sous leurs couleurs vives, les héros sont vides, voilà ce que nous disent les cinq artistes choisis par Exposed pour sa toute première expo chez Art & You.

Délaissant leur courage habituel, les personnages de carton-pâte révèlent une âme perdue. Ils ont désormais des attributs cachés, une vie sexuelle, des dépressions… Nos héros ne brillent plus que par leurs couleurs, leurs expressions sont mornes ou tristes quand ils ne sont pas purement et simplement terrifiés : ils deviennent mortels, humains. Avec Rod, Superman a quitté le Metropolis des années 40 pour rejoindre le monde du 21ème siècle : il y trouve violence, sexe et religion. Son Superman a l’air méchant, il souffre… il meurt. En fait, t’es un looser Superman, ou un menteur. Peut-être les deux. La toile est imposante, les reliefs y sont travaillés, jusque sur le sol, où l’on distingue les balles qui l’ont tué. La violence est là, mais l’univers de Rod n’est ni glauque ni sordide. Olivier Dressen alias Hero dépeint un monde cruel sous des contours enfantins : ses héros de comics ont l’air de mentir… Vidés de leur énergie et de leur enthousiasme, ils sont comme vidés de leur sens. Ici, l’un a l’air étranglé par une montgolfière-bulle : à trop vouloir s’envoler, on finit par s’étouffer ! Là, XXX Prod fait couler le mascara d’un ersatz d’Hello Kitty arborant un tee-shirt qui revendique : « looser ». Bye Bye Kitty : la créature va se tirer une balle, sur fond d’arc en ciel coulant…

Rappelant la dernière exposition de Laurent Gugli mais aussi la précédente expo du Studio consacré au pays des merveilles, ces cinq artistes expriment chacun leur vision d’une réalité dans laquelle se sont perdues nos illusions d’enfants. Dans une société au détour de laquelle se créent des héros dont on exploite les multiples facettes, les personnages qui nous servent de référents, parfois, s’égarent. Des dérives marketing de l’image du Che à l’exploitation à outrance du retour d’Hello Kitty en passant par un Superman et un passe murailles revisités par Tim Kring avec « Heroes », c’est sûr, les temps changent… Les temps changent et les images restent tandis que l’inconscient collectif qui se cache derrière elles glisse… mais vers quels imaginaires ? Si les icônes habituelles sont vidées de leurs sens, où sont nos héros ? Entre le rien et l’anti-héros répondent Alëxone, Hero, Rod, Veenom et XXX PROD.©.

Les héros volent en éclats et avec eux tout le marketing qui les entoure, jusqu’à l’idéologie la plus traditionnelle des contes de fées: tout cela n’existe pas… les héros ? « Du rien ! » ont l’air de crier en coeur nos cinq adulescents désenchantés. S’il faut recréer ses propres icônes alors les antihéros deviennent des héros. À travers la peinture, l’illustration et le dessin, les cinq artistes dépeignent le vide des références vieillies et déplacent les symboles. La nouvelle génération fait exploser les standards que les adultes créent pour les enfants et derrière cette tristesse se dessine une révolte plus profonde, dérisoire mais légitime, qui dit simplement : on a le droit d’être malheureux. A la dictature mondialisée du bonheur, que dénonçait déjà Bruckner il y a quelques années sur un autre terrain, ces nouveaux artistes répondent simplement : nous ne sommes pas des surhommes, les héros n’existent pas.

Il pleut au pays des merveilles, et le miroir ne vous dira décidément pas que vous êtes la plus belle. Quoique… le miroir a quelque chose de rassurant : il vous dit simplement que les surhommes n’existent pas – vous avez le droit d’être moche quoi ! Rassurant certes, mais peu féerique ! Un monde pop adulescent ressort de ces travaux à la fois cyniques et inquiets mais aussi inquiétants : si les artistes tuent les héros – préalablement pervertis, certes – sans plus créer de nouveaux rêves, quel monde nous attend ? Alors si certaines œuvres sont fortes et si derrière les dénonciations classiques du pop il y a bien quelques nouveautés, on regrette un peu le manque d’alternative. Tuer le mensonge est une chose ; tuer le rêve en est une autre. Alors si c’est la mort du rêve qu’il s’agit de dénoncer, à côté de ces faux héros, pourquoi ne pas créer un nouveau monde imaginaire qui, au lieu d’être écrasant, serait porteur d’un enthousiasme moteur ? Car si les grands hommes et la folie des grandeurs ont leurs travers, sans modèles et sans rêves, on a du mal à imaginer que le monde puisse grandir. Nos société auraient-elles tellement perverti nos héros qu’elles seraient en train de tuer l’imaginaire ? On n’ose pas l’envisager.

« Hero or Nothing » est la première exposition d’Exposed, un collectif de jeunes amateurs d’art venus d’horizons divers et réunis pour mettre leurs différentes compétences au service d’artistes contemporains émergents. Autour du noyau fondateur (Aude Castelas, Laurie De Vlieger et Jérémy Scialom), une dizaine de membres travaillant dans l’art, l’audiovisuel ou le graphisme, se sont associés à leur envie de voir aboutir des projets artistiques ludiques, mis en scène et accompagnés de documentaires sur les artistes.

Art & You
Exposed
[pro-player]http://www.youtube.com/watch?v=DD-jDUw-05Q[/pro-player]
[pro-player]http://www.youtube.com/watch?v=JlMvfQOJmNg[/pro-player]
ArtSkills

Expo “Hero or Nothing”

Par akam – Dimanche 4 mai 2008

Le Studio Art and You présente, du 30 mai au 21 juin, “Hero or Nothing”, proposée par Laurie De Vlieger et Exposed. Alëxone, Hero, Rod, Veenom et XXX PROD.© sont les cinq jeunes artistes contemporains de Hero or Nothing, exposition qui réunit une nouvelle génération d’artistes, celle nourrie aux mangas et aux comics, et qui renouvelle le genre du héros. Superman a quitté le Metropolis* des années 40 pour rejoindre le monde du 21ème siècle. Il y trouve violence, sexe et religion. À travers la peinture, l’illustration, le dessin, ces cinq artistes expriment chacun leur vision d’une réalité dans laquelle se sont perdues nos illusions d’enfants. Dans une société au détour de laquelle se créent des héros dont on exploite les multiples facettes, les personnages qui nous servent de référents, parfois, s’égarent. Il faut recréer ses propres icônes. Les antihéros deviennent alors, tout logiquement, des héros. C’est la première exposition de l’association Exposed, un collectif de jeunes amateurs d’art, venus d’horizons divers et réunis pour mettre leurs différentes compétences au service d’artistes contemporains émergents. Autour du noyau fondateur (Aude Castelas, Laurie De Vlieger et Jérémy Scialom), une dizaine de membres travaillant dans l’art, l’audiovisuel ou le graphisme, se sont associés à leur envie de voir aboutir des projets artistiques ludiques, mis en scène et accompagnés de documentaires sur les artistes. Au final, l’ambition de ce collectif est de proposer des expositions qui s’avèrent bien plus que cela.

Une expo qui promet de belles choses à voir !

Etapes

Hero or nothing
Expositions Graphisme Illustration/BD Street art du 30/05/2008 au 21/06/2008

Impulsée par l’association Exposed, l’exposition Hero or Nothing rassemble cinq graphistes, illustrateurs et grapheurs sur le thème du héros et de l’antihéros. Alëxone, Hero, Rod, Veenom et XXX PROD© expriment à travers les différents médiums leur vision générationnelle du genre, nourrie par comics et mangas.
vernissage: jeudi 29 mai à partir de 19h, entrée libre

logo_press_90bpm

Exposed, un collectif de jeunes amateurs d’art, venus d’horizons divers et réunis pour mettre leurs différentes compétences au service des acteurs du marché de l’art ; artistes émergents, galeries, collectionneurs, institutions…

Exposed regroupe une dizaine de membres travaillant dans l’art, l’audiovisuel ou le graphisme, qui se sont associés par envie de voir aboutir des projets artistiques ludiques, mis en scène et accompagnés de documentaires sur les artistes.

Au final, l’ambition de ce collectif est de proposer des expositions qui s’avèrent bien plus que cela.

logo_press_comicbox

[FRENCH] Fans de comics, vous en avez peut-être marre qu’il y en aient encore pour refuser à la BD américaine le terme d’art. Il y a pourtant des décennies que des gens comme Andy Warhol ou Roy Lichtenstein ont démontré que la culture populaire (y compris les comics) est bien, avant tout, de la culture. Et ces temps quelques artistes français continuent d’explorer cette démarche. C’est ce week-end que s’achève l’exposition Hero Or Nothing, tenue par le collectif Exposed au studio Art And You, à Paris. Les cinq artistes réunis ont la particularité de s’être retrouvé autour du thème du héros. Tout ça pulse d’une belle énergie et s’adresse bien entendu aux amateurs d’art de tous bois. Et pour peu que ces observateurs s’intéressent un peu aux comics et aux super-héros, ils y verront de nombreux clins d’oeils. Les dessins à tendance underground de Veenmom, Les oiseaux-masqués de “Alëxone”, les oursons post-punks de “XXX PROD.©”, Hero et ses hommages à Astro Boy, les super-héros explosés de ROD sont au demeurant très différents les uns des autres. Attendez-vous donc a des virages assez marqués d’un auteur à un autre (jusqu’ici, quoi de plus normal) mais aussi quand vous regarderez des tableaux créés par la même personne. Mais tous se retrouvent autour d’une certaine acidité…

Exposition Hero Or Nothing
Envoyé par comicboxlive

“J’ai découvert les super-héros quand j’avais dix ans, grâce à une collection qui comportait plein de vieux épisodes des Fantastiques, ce genre de chose. J’ai aussi vite découvert des mangas comme Dragon Ball et tout ça c’est mélangé à mes délires personnels, à mes fantasmes d’enfant, explique Hero, “tous ces petits trucs qui te passent dans la tête quand tu es au fond de la classe et que tu t’imagines que tu vas sauver le monde entier, tout en griffonant des choses sur des bouts de papier”. Mais attention, il n’y a pas d’idolâtrie dans la démarche de ces artistes. Sur la vidéo de présentation d’Exposed, Alëxone explique “Moi ce qui m’intéresse, c’est le côté banal de ces héros. Mais aussi des éléments comme les capes et les masques, parce qu’en fin de compte on ne sais pas qui ils sont vraiment”. Une dualité qui tombe à pic, comme un parallèle de la démarche artistique, résumée par Veenom “Il faut être à moitié égocentrique pour se lancer dans ce genre d’exposition”. La bonne nouvelle, c’est donc que les cinq exposants, épaulé par les autres membres du collectif, sont au moins à moitié “non-excentriques”. Il y a une certaine distance avec leurs propres oeuvres, un refus de se prendre trop au sérieux, eux où leur thème. D’ailleurs XXX PROD.© ne le cache pas: “Moi je suis plus intéressé par les anti-héros…” Et quand on lui parle de “figures” comme les “frères rapetou”, il avoue qu’ils lui sont effectivement sympathiques. Rod (qui produit les oeuvres les plus typées “comics” du lot”, lui, aime a détruire ce qu’il adore, comme pour mieux en rester maître. On vous en reparlera plus en détail dans Comic Box #53. Pour l’heure, si vous passez aujourd’hui ou demain dans le 9ème arrondissement de Paris, vous pouvez encore voir les oeuvres concernées. Et que les non-parisiens se rassurent, on imagine mal cette exposition ne pas avoir de lendemain dans d’autres lieux…

Culturecie

« Hero or Nothing » réunit cinq artistes de la nouvelle génération : nourrie aux mangas et aux comics, elle tente de renouveler le genre du héros. Au premier abord l’exposition paraît ludique : les couleurs vives et les personnages de dessins animés ou autres stars de notre enfance sont au rendez-vous. Mais de ce monde merveilleux les artistes retiennent essentiellement le mensonge : les mondes magiques destinés aux enfants et même parfois aux adultes ne sont qu’une vaste supercherie. Inanimés, morts sous leurs couleurs vives, les héros sont vides, voilà ce que nous disent les cinq artistes choisis par Exposed pour sa toute première expo chez Art & You.

Délaissant leur courage habituel, les personnages de carton-pâte révèlent une âme perdue. Ils ont désormais des attributs cachés, une vie sexuelle, des dépressions… Nos héros ne brillent plus que par leurs couleurs, leurs expressions sont mornes ou tristes quand ils ne sont pas purement et simplement terrifiés : ils deviennent mortels, humains. Avec Rod, Superman a quitté le Metropolis des années 40 pour rejoindre le monde du 21ème siècle : il y trouve violence, sexe et religion. Son Superman a l’air méchant, il souffre… il meurt. En fait, t’es un looser Superman, ou un menteur. Peut-être les deux. La toile est imposante, les reliefs y sont travaillés, jusque sur le sol, où l’on distingue les balles qui l’ont tué. La violence est là, mais l’univers de Rod n’est ni glauque ni sordide. Olivier Dressen alias Hero dépeint un monde cruel sous des contours enfantins : ses héros de comics ont l’air de mentir… Vidés de leur énergie et de leur enthousiasme, ils sont comme vidés de leur sens. Ici, l’un a l’air étranglé par une montgolfière-bulle : à trop vouloir s’envoler, on finit par s’étouffer ! Là, XXX Prod fait couler le mascara d’un ersatz d’Hello Kitty arborant un tee-shirt qui revendique : « looser ». Bye Bye Kitty : la créature va se tirer une balle, sur fond d’arc en ciel coulant…

Rappelant la dernière exposition de Laurent Gugli mais aussi la précédente expo du Studio consacré au pays des merveilles, ces cinq artistes expriment chacun leur vision d’une réalité dans laquelle se sont perdues nos illusions d’enfants. Dans une société au détour de laquelle se créent des héros dont on exploite les multiples facettes, les personnages qui nous servent de référents, parfois, s’égarent. Des dérives marketing de l’image du Che à l’exploitation à outrance du retour d’Hello Kitty en passant par un Superman et un passe murailles revisités par Tim Kring avec « Heroes », c’est sûr, les temps changent… Les temps changent et les images restent tandis que l’inconscient collectif qui se cache derrière elles glisse… mais vers quels imaginaires ? Si les icônes habituelles sont vidées de leurs sens, où sont nos héros ? Entre le rien et l’anti-héros répondent Alëxone, Hero, Rod, Veenom et XXX PROD.©.

Les héros volent en éclats et avec eux tout le marketing qui les entoure, jusqu’à l’idéologie la plus traditionnelle des contes de fées: tout cela n’existe pas… les héros ? « Du rien ! » ont l’air de crier en coeur nos cinq adulescents désenchantés. S’il faut recréer ses propres icônes alors les antihéros deviennent des héros. À travers la peinture, l’illustration et le dessin, les cinq artistes dépeignent le vide des références vieillies et déplacent les symboles. La nouvelle génération fait exploser les standards que les adultes créent pour les enfants et derrière cette tristesse se dessine une révolte plus profonde, dérisoire mais légitime, qui dit simplement : on a le droit d’être malheureux. A la dictature mondialisée du bonheur, que dénonçait déjà Bruckner il y a quelques années sur un autre terrain, ces nouveaux artistes répondent simplement : nous ne sommes pas des surhommes, les héros n’existent pas.

Il pleut au pays des merveilles, et le miroir ne vous dira décidément pas que vous êtes la plus belle. Quoique… le miroir a quelque chose de rassurant : il vous dit simplement que les surhommes n’existent pas – vous avez le droit d’être moche quoi ! Rassurant certes, mais peu féerique ! Un monde pop adulescent ressort de ces travaux à la fois cyniques et inquiets mais aussi inquiétants : si les artistes tuent les héros – préalablement pervertis, certes – sans plus créer de nouveaux rêves, quel monde nous attend ? Alors si certaines œuvres sont fortes et si derrière les dénonciations classiques du pop il y a bien quelques nouveautés, on regrette un peu le manque d’alternative. Tuer le mensonge est une chose ; tuer le rêve en est une autre. Alors si c’est la mort du rêve qu’il s’agit de dénoncer, à côté de ces faux héros, pourquoi ne pas créer un nouveau monde imaginaire qui, au lieu d’être écrasant, serait porteur d’un enthousiasme moteur ? Car si les grands hommes et la folie des grandeurs ont leurs travers, sans modèles et sans rêves, on a du mal à imaginer que le monde puisse grandir. Nos société auraient-elles tellement perverti nos héros qu’elles seraient en train de tuer l’imaginaire ? On n’ose pas l’envisager.

« Hero or Nothing » est la première exposition d’Exposed, un collectif de jeunes amateurs d’art venus d’horizons divers et réunis pour mettre leurs différentes compétences au service d’artistes contemporains émergents. Autour du noyau fondateur (Aude Castelas, Laurie De Vlieger et Jérémy Scialom), une dizaine de membres travaillant dans l’art, l’audiovisuel ou le graphisme, se sont associés à leur envie de voir aboutir des projets artistiques ludiques, mis en scène et accompagnés de documentaires sur les artistes.

Hello, it's your turn !

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Related